1) Origine et historique de l’action. Contexte.

A) Un besoin et une demande constatée: en Bretagne environ 2500 personnes vivent avec le VIH. Selon l’ étude Vespa, réalisé entre 2000 et 2003, 50% des personnes séropositives sont éloignées de l’activité professionnelle. 50% d’ entre elles souhaitent reprendre ou initier un travail salarié. Pour des raisons de vie sociale et pour des raisons socio économiques. Il existe une corrélation entre l’éloignement de la vie professionnelle et les situations de précarité. L’amélioration des conditions de vie grâce aux trithérapies et les nouvelles conditions d’accès au bénéfice des dispositifs sociaux ( AAH par exemple), reposent la question de l’ emploi.

B) Des expériences dans ce domaine ont vu le jour entre 2000 et 2005, en Bretagne et en IDF, de manière isolée.

C) Sidaction à voulu maintenir l’ expérience cumulée et tenir compte de l’ étude Vespa. En 2004, la Mission Emploi est crée avec l’objectif de soutenir des expériences dans ce domaine, de vérifier les demandes de terrain, de faire émerger des actions nouvelles.
D) L’ association Résonance est crée fin 2004.

E) En juin 2005, une convention de partenariat est mise en place avec l’ ASPTT du Pays de Lorient, elle se situe dans un site naturel de 5 hectares, avec 2000m2 des bâtiments, un parc paysager, un espace de restauration équipé, des salles de réunion.

F) Le Collectif de Kerfleau est né en juin 2005, autour de Résonance, pour exprimer des hypothèses et une approche différente dans l’accompagnement à l’emploi.

G) D’abord il s’agit de concevoir un réel outil d’insertion professionnel, au milieu d’ activités  ordinaires, avec une forte mixité des publics accueillis. La qualification doit permettre la progression sociale et professionnelle, de préserver et élargir l’autonomie et l’ émancipation des bénéficiaires, de tenir compte de l’ ensemble des facteurs pouvant interférer dans une activité professionnelle : santé, organisation familiale, situation sociale, situation administrative, conditions de séjour pour les personnes étrangères. Tenir compte des parcours individuelle, des acquis, des compétences, des souhaits. Identifier les étapes préalables, la vérification des choix de parcours, la réorientation, si nécessaire.

H) Se poser dans une démarche d’explication transversale des droits, des modifications transversales dans l’utilisation des différents dispositifs, afin que chacun puisse se retrouver au mieux dans une position de choix effectif.

I) Bâtir , au delà du discours, une capacité d’acteur de son  destin. De séparer, entre professionnels et bénéficiaires, les moments de conseil et de situation d’aide avec les moments de vie sociale, professionnelle, citoyenne, dont l’égalité du positionnement, soit le résultat d’une capacité à construire son engagement en harmonie entre une démarche individuelle dans une dynamique collective.

J)Cette dynamique doit se caractériser par la création d’un environnement favorable destiné à réduire et à éviter les pratiques discriminatoires de toutes sortes et non pas seulement vers les personnes séropositives. Cela implique, une pratique de la tolérance, de l’acceptation des autres, de l’information et du respect des protocoles d’hygiène et de sécurité en milieu professionnel.

K) Cela implique aussi la recherche permanente de la solidarité et de l’entraide comme moteur d’une exigence professionnelle, de l’ expression de  la capacité créative de chacun dans tout poste de travail,

L) Le lien avec la qualité du contenu de l’ activité professionnelle, donner de l’utilité sociale à son travail. S’inscrire dans des domaines professionnels de demain, sur les postes de travail mais aussi sur la manière de revaloriser la relation au travail en faisant de l’humain l’ objet principal, tout en tenant compte des réalités économiques, techniques et la relation avec l’ environnement naturel. Une notion de développement capable d’intégrer l’économie, la technique, le social et l’humain de manière indissociable.

M) Nous inscrivons alors, l’ensemble de notre démarche dans la notion d’économie solidaire, car elle doit se caractériser, dans les actions du Collectif de Kerfleau, par une activité économique, créatrice de richesse, intégrant de manière structurelle tous les facteurs d’une réelle gestion des ressources humains, non discriminatoire et pouvant s’adapter aux caractéristiques des salaries dans l’exercice de son activité professionnelle. Nous devons bâtir au même temps les conditions d’une gouvernance démocratique, à partir d’une responsabilisation individuelle, en fonction de son positionnement et de son potentiel afin d’ apporter sa contribution à la richesse commune.

N) C’est dans ce contexte, que la mise en commun des connaissances et des expériences et la formation tout au long de la vie, prends tout son sens. La formation qualifiante, va permettre de valider les acquis et également en intégrer des nouveaux, pour éventuellement réorienter l’ activité professionnelle, pour l’adapter et pour devenir un outil de progression professionnelle et sociale. C’est aussi un manière de renforcer l’autonomie et le libre choix des personnes, car :elles pourront soit continuer son activité dans le cadre des activités du Collectif de Kerfleau, soit en créer des nouvelles, soit s’orienter vers des activités externes.

2) Les partenaires

A) La Mission Emploi de Sidaction.: C’est un partenaire financier, mais également de mise en commun des connaissances, de comparaison des pratiques, d’analyse des politiques publiques.

B) EPICES, Plate forme de Qualification.
EPICES ( Expérimenter et promouvoir des initiatives pour un commerce équitable et solidaire), membre du Collectif de Kerfleau, à travers la Plate forme de Qualification, prends la suite dans la mise en place des projets individuels.
L’ équipe de la Plate forme de Qualification, établis les étapes et les modes d’intégration dans l’ emploi, participe à l’ élaboration des projets individuels de formation qualifiante, organise les validations des acquis professionnels, les circuits de financement de la formation, met en convergence le projet de formation avec le poste de travail dans les associations du Collectif de Kerfleau, identifie les centres de formation, met en place les différentes conventions, suit les formalités administratives et accompagne le déroulement pédagogique de la formation.

C) Les services spécialisés des Hôpitaux de Vannes, Lorient et Quimper. sont souvent des prescripteurs; si nécessaire, ils sont sollicités pour donner leur avis sur les projets professionnels afin de vérifier la compatibilité avec la situation de santé , les évolutions possibles, la continuité des soins et évalue les adaptations éventuelles de l’activité professionnelle.

D)Médecine du travail. La collaboration s’ établit à deux niveau, la relation individuelle dans le cadre du secret professionnel, entre le salarié et le médecin et évoque de manière concrète l’ adaptation des postes et des rythmes d’activité, ainsi que les contre indications à respecter pour un déroulement harmonieux des tâches inhérents au poste de travail.

E) AGEFIPH: C’est un partenaire financier de premier ordre, participant au financement d’une partie des salaires, des formations et des adaptations techniques des postes de travail.

F) Pôle Emploi. C’est un organisme prescripteur à travers son service handicap et financier par la gestion des contrats aidés, pouvant servir parfois de première étape.

G) CAP Emploi : Peut avoir un rôle de prescripteur, mais il intervient surtout dans la préparation des demandes à l’ Agefiph.

3) Domaines d’intervention de Résonance :

A) Accompagnement socio professionnel.

Sous la responsabilité des conseilleurs socio professionnels, évaluer la situation administrative, la situation de santé, le lien avec les organismes sociaux et de soins, participe à l’identification du projet professionnel.
Construire un projet professionnel de long terme, pouvant s’adapter aux évolutions probables de la maladie.
Valider les expériences et les acquis professionnels.
Identifier, évaluer, adapter les différentes étapes de mise en place d’un parcours qualifiant.

  1. L’ emploi et la qualification comme outil de lien social.
  2. Identifier des domaines d’ emploi et de pratiques de travail exigeantes dans la gestion des ressources humaines et dans l’objet social de son contenu.
  3. Eviter toute pratique de ghetto. La lutte contre les discriminations se fait au milieu de tous. Préserver la mixité sociale, culturelle, des genres et les relations inter générations.
  4. Faciliter la émergence d’une pratique de solidarité et d’ entraide.
  5. Promouvoir la formation et l’ intégration des personnes
  6. bénéficiaires aux organismes de décision.
  7. Intégrer les périodes de travail et de non travail. La réalité de la pratique professionnelle est multi-forme et le marché du travail est complexe, cela pour tout le monde.
  8. Maintenir la continuité des soins.


B) La formation des acteurs de l’ entreprise dans l’accueil des personnes séropositives et la lutte contre les discriminations.

Préparer le milieu ordinaire de travail, de formation et d’emploi, de manière dissociée des situations individuelles, à l’accueil des personnes séropositives. A exprimer les peurs et les interrogations. A évoquer les risques ( ou non risques) de contamination dans les activités professionnelles. A rappeler les protocoles d’ hygiène et de sécurité.

C) La Plate forme de bien être, a comme objet :

Renforcer l’ image de soi. Vivre avec son corps . Faire l’apprentissage d’une gestion du mouvement en le protégeant et en lui donnant la possibilité d’exprimer tout son potentiel.

Un atelier «  Corps en mouvement », un atelier « Nutrition et équilibre alimentaire », un atelier chants, des ateliers d’expression plastique.
Ces activités sont destinées à faciliter un questionnement dans la relation avec soi et avec les autres à reconstruire la capacité d’ emerveillement.
Souvent c’est une porte d’entrée indirecte à la formation qualifiante et à l’emploi.

Quand aujourd’hui les personnes seropositives doivent intégrer le vieillissement et l’ accès à la retraite, nous avons mis en place une étude sur le devenir des personnes seropositives dans les dispositifs des personnes âgées. Cela fait dans la cohérence des actions des associations du Collectif de Kerfleau: éviter les ghettos, construction collective, tenir compte de la spécificité dans un cadre plus large.

4) Reproduction de la démarche

L’ expérience de Résonance, dans le cadre du Collectif de Kerfleau à inspirée en partie,d’autres démarches équivalentes, en les adaptant aux réalités locales. En 2010, 14 associations d’accompagnement des personnes seropositives, s’investissent dans le domaine de l’ emploi, dans les régions d’ IDF, Centre, Rhône Alpes, Languedoc et Bretagne.

Les aspects innovants de la démarche de Résonance, dans le cadre du Collectif de Kerfleau :

A) Une réelle individualisation des parcours.
B) La transversalité d’ évaluation et d’utilisation des dispositifs de droit commun de la santé, de l’ handicap, de la formation professionnelle et de l’ emploi.
C) La relation entre la spécificité et l’ ouverture du programme vers d’autres publics.
D) La diversité des partenaires dans les domaines économiques, sociaux, de la santé  et de la formation professionnelle.
E) La recherche d’une responsabilité des employeurs de l’ économie solidaire et du secteur associatif, dans la progression sociale et professionnelle à travers l’ échange des connaissances, la validation des acquis, la formation professionnelle, la construction d’une gouvernance démocratique, la veille permanente contre toutes les pratiques discriminantes. La prise en compte simultanée de l’ ensemble des facteurs pouvant conditionner l’échec ou la réussite d’ un projet professionnel.
F) La conception que l’ intégration à l’ emploi des personnes éloignées, ne doit pas être l’objet des structures spécialisées, mais de la responsabilité globale de l’ ensemble d’ employeurs, en créant par contre des équipes d’accompagnement, intervenant vers chacune de structures employeurs associatifs, privés et publics,sans exception, à fin de faire du milieu ordinaire la règle et non pas l’exception.
G) La mixité des publics, pour éviter des ghettos porteurs des dynamiques d’échecs, à travers la rencontre des personnes d’ origines sociaux, culturels, de parcours,d’ âge différentes, facilitant le changement  de regard entre les uns et les autres, la rencontre et l’apprentissage permanent de la différence.
H) L’ action simultanée vers le public bénéficiaire et le regard sociètal de manière dissociée et cohérente.
I) Le questionnement de la relation au travail et non pas uniquement de la relation à l’ emploi. C’est l’organisation économique dans son ensemble, que constitue un obstacle permanente à l’ emploi et au travail des personnes ne correspondants pas à la norme.

En 2010, Résonance accompagne 40 personnes vers ou dans l’ emploi.

10 personnes sont en cours de formation qualifiante ou en procédure d’admission dans niveaux allant de
CAP (4) , Bac Pro (3) Licence (2) Master 2 (1).

Dans l’ ensemble des associations du Collectif de Kerfleau,  sur 45 salaries, 22 bénéficient  d’une formation qualifiante, dont : CAP (7), Bac Pro (4), BTS (1), Licence (6), Master 1 (1), Master 2 (3) . En 2009 4 personnes ont obtenu un Master 2 et en 2008, 1 personne a obtenu un Master 2.

A la rentrée 2010, 2 personnes doivent intégrer un CAP, 2 une licence professionnelle, 2 un BTS, 2 un Bac Pro.