1. Nom de l’initiative :

Tout Atout, dispositif créé à la fin des années 80 par un établissement de la DDPJJ35 est devenu association en 1999.

2. Structures mobilisées et associées au projet (les partenaires)

Intégré au fonctionnement d’un établissement d’éducation spécialisée rennais de la PJJ, l’atelier a mobilisé des artistes et des créateurs culturels pour faire évoluer les parcours des jeunes. Sa séparation de la PJJ en 2005 a conduit à la création d’une association autonome qui a élargi depuis une décennie son action aux structures sociales, médicales et médico-sociales accueillant des jeunes rencontrant des difficultés. Tout Atout qui dispose de deux permanents, l’un chef de projet, l’autre chargé de l’accompagnement, développe son activité à la MJC de Cleunay Antipode à Rennes. Ses créations sont jouées principalement à l’Antipode et l’Aire libre à St-Jacques de la Lande. L’association est financée en partie par les collectivités territoriales (Rennes Métropole, Conseil général et régional) et l’Etat (politique de la ville, DIIESES, DRAC, notamment).

3. Domaine

L’art et la culture peuvent contribuer pleinement au processus de construction individuelle et collective de chacun dans l’étape complexe qu’est le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Cette approche artistique et culturelle se réalise en travaillant plus particulièrement sur les dimensions essentielles que constituent les identités, les émotions, les frontières entre être soi et vivre ensemble, le positionnement du corps et la reconnaissance sociale.

4. Objet

Cette approche artistique et culturelle est mise au service de parcours d’expression de jeunes à travers trois types d’actions allant de la sensibilisation et de l’initiation à la création. Si le théâtre et le corps en mouvement, ont été privilégiés dans les actions mises en place par Tout Atout, d’autres formes artistiques prennent le relais tels l’édition, la photographie et les arts plastiques. La mobilisation d’un partenariat artistique et d’accompagnement éducatif, d’insertion et socioculturel, est renforcée par une veille effectuée par un groupe de travail qui se réunit chaque mois et la tenue de forums réguliers depuis 2006 renouvelant le réseau de partenaires.

5. Programme

Les actions de Tout Atout qui exigent cohérence et exigence, s’inscrivent dans trois programmes principaux qui peuvent s’imbriquer :

– les parcours Arts en scène visent à faire découvrir à des jeunes des pratiques artistiques et à les initier avec des partenaires socio-éducatifs, pendant les périodes hors scolaires ;
– des actions de création collective, avec production et mise en scène chaque année d’une pièce de théâtre, touchent un groupe de jeunes qui se sont engagés
– des ateliers du Passages ouverts sur l’écriture, la voix, la photographie, les arts plastiques, s’ouvrent à des jeunes sortis du système scolaire.

D’autres actions touchent un public jeune du quartier :

– Féminin-masculin, création de danse sur les rapports entre genres ;
– le nouveau quartier d’implantation de Tout Atout, la Courrouze, dans les attentes d’expression artistique et culturelle de ses habitants jeunes et adultes.

6. Pluralité d’acteurs

Les jeunes qui s’inscrivent dans les actions de Tout Atout constituent des publics diversifiés qui sont adressés par des structures partenaires. Il s’agit plus particulièrement de jeunes :

– accompagnés par des structures d’insertion, la Mission locale, le CLPS, Cap Insertion du CJM, le Relais, la Sauvegarde, les CDAS ;
– accompagnés psychologiquement : la Maison des adolescents
– accompagnés quant à leur autonomie : FJT,
– en situation de handicap, le CHGR, SAS à la Bouexière (handicap psychomoteur)
– accompagnés par des structures socio-éducatives, la PJJ, l’ARASS, Ker Huel ;
– accompagnés par des structures socioculturelles : maisons de quartiers, secteur jeunesse de la MJC Cleunay, centre de la Lande à St- Jacques.

Les structures d’accompagnement, les équipements qui mettent à disposition leurs lieux et techniciens, et les équipes artistiques et culturelles de l’agglomération rennaise, constituent les partenaires des actions de Tout Atout.

7. Ingénierie et recherche-développement

Il n’y a pas eu de montage technique spécifique, si ce n’est au départ, la création par des travailleurs sociaux du dispositif et son intégration dans une structure éducative de la PJJ. L’ingénierie s’est construite au cours des vingt ans de l’évolution de la structure dans une coopération travailleurs sociaux et partenaires artistiques, étendant les actions à d’autres structures éducatives, avec pour objet de mixer les publics jeunes. Son éviction des structures éducatives avec les conséquences financières qui ont suivi, ont amené Tout Atout à produire pour sa survie et son développement, une ingénierie grâce au financement d’un poste de coordinateur des actions, suivi d’un poste de coordinateur de l’accompagnement des jeunes et à son implantation dans la MJC, avec des moyens techniques mis à disposition.

Les ressources associatives toujours actuellement mobilisées, ont été primordiales  pour faire reconnaître auprès des acteurs locaux et des collectivités publiques l’intérêt des actions réalisées par Tout Atout et assurer son maintien. Le développement actuel de Tout Atout s’appuie principalement sur quatre principaux réseaux et terrains :

– les Forums entre notamment artistes, travailleurs sociaux, chercheurs en sciences humaines et représentants institutionnels, qui apportent régulièrement des appuis méthodologiques et des perspectives pour le développement ;
– les réseaux d’artistes contractualisés localement, voire régionalement, avec des conventions pour le théâtre notamment pluriannuelles, qui permettent d’ouvrir de nouveaux champs et de nouveaux publics jeunes ;
– les réseaux locaux des institutions sociales, médicosociales et socioculturelles qui en s’étoffant, diffusent l’offre et  sont amenés à mettre en commun leurs usages des ateliers ;
– l’inscription dans le quartier de Cleunay, qui a fait de Tout Atout un acteur du développement culturel et social de l’aménagement du futur territoire de la Courrouze.

8. Hybridation des savoirs

Les acteurs étant multiples, chacun a développé au contact de l’autre, de nouveaux savoirs ; d’abord dans son propre domaine, ensuite dans la relation avec les autres disciplines. Les jeunes, même accompagnés, sont sortis de leurs seules relations éducatives. Le travail qu’ils effectuent est évalué à l’aune d’une production collective sous le regard d’un artiste professionnel. L’éducateur, même lorsqu’il reste présent, apporte son concours au jeune et au dispositif artistique à un autre niveau. Quant à l’artiste, ce nouveau public qu’il est amené à façonner, contribue au renouvellement de sa démarche professionnelle et artistique.

En quittant la structure éducative de départ, l’hybridation des savoirs devient perceptible et enjeu collectif. Mais pour que ses savoirs constitués soient légitimés, encore faut-il qu’ils soient portés par les jeunes mobilisés dans les actions rendues ainsi visibles. Or la multiplicité des jeunes auxquels les ateliers s’adressent, la palette de registres des disciplines artistiques proposées, exigent qu’il y ait un espace d’évaluation rendant visibles ces transformations. La recherche-action menée par le Collège coopératif en Bretagne en 2005, deux stages (l’un en 2008 et portant sur l’action théâtre, l’autre en cours) dans le cadre d’un master en économie sociale et solidaire, ont concouru à formaliser de l’intérieur et qualitativement les lignes de force et les faiblesses de Tout Atout. Les conflits de champs professionnels (notamment travailleurs sociaux accompagnateurs et professionnels artistes), en ayant été au cœur des missions de coordination instituées à Tout Atout, permettent aujourd’hui d’élaborer de nouvelles collaborations entre secteurs au bénéfice des jeunes.

9. Caractère expérimental

Si la création suppose un caractère expérimental, le lancement d’une action, le  dispositif dans lequel il s’intègre, fait l’objet d’une expérimentation avant son inscription en tant que programme. A     la fin de la première session d’un atelier, des enseignements sont tirés pour sa continuation et son amélioration. Dans le théâtre en particulier, le processus est plus long et peut porter pour les jeunes qui s’y inscrivent sur une période de trois ans, avec un renouvellement limité.
Les résultats sont évalués par les jeunes eux-mêmes, leur perception de leurs changements, mais également par certains structures qui les accompagnent et les envoient (éducatives, médico-sociales et d’insertion notamment). Pour certaines structures nouvelles, comme la Maison de l’adolescent, ce partenariat devient expérimental. La production, notamment pour les spectacles de théâtre et de danse, mais aussi par l’exposition de travaux, est également un autre espace expérimental de confrontation par la présence de publics.

10. Caractère innovant

L’innovation est au cœur des pratiques artistiques et culturelles ; elle prend des formes inédites quand elle se conjugue avec de nouveaux publics et qu’elle crée de nouveaux échanges. La création de Tout Atout a été innovante en s’intégrant au travail des éducateurs, au point d’en devenir une composante. Quand la hiérarchie de la PJJ 35 était au cœur de l’installation de pratiques artistiques dans l’établissement éducatif, les travailleurs sociaux restaient maîtres des relations établies avec les jeunes. L’autonomie de Tout Atout n’a pas fait disparaître son usage par les éducateurs ; leurs prérogatives ont dû cependant, non sans conflits, se concilier avec d’autres pratiques professionnelles, notamment artistiques, mais également d’autres secteurs. La coopération de ces secteurs, à partir de pratiques artistiques auprès de jeunes en voie de construction et dans des situations variées de construction, constitue l’innovation actuelle de Tout Atout.

11. Essaimage

Tout Atout a eu plusieurs périodes et strates dans son essaimage. Relié à un établissement de la PJJ, ses usages se sont diffusés dans le secteur associatif de l’éducation. Rendu autonome, d’autres domaines du social et du médico-social ont fait appel à ces services. Aujourd’hui, Tout Atout est une  des composantes culturelles de son quartier. Par ailleurs, grâce au Forum régulier, Tout Atout s’ouvre à de nouvelles compétences extraterritoriales, soit par le biais de résidences artistiques, soit par la co-construction artistique avec des compétences d’autres régions.

12. Sources

– Fiche Tout Atout d’évaluation d’Oxymore (20 projets soutenus pat la DIIESES),
– Bilan 2006-2009 perspectives, Tout Atout
– L. Germon, « L’art pour l’être, l’’insertion des jeunes en question – étude sur une aventure de création théâtrale», Université de Rennes 2 – CCB, mémoire de master 2 IMP, octobre 2008
– Tout Atout, Compte-rendu  du Forum culturel du 19 juin 2009, IRTS de Rennes

Sigles

ARASS, Association pour la Réalisation d’Actions Sociales Spécialisées
CCB, Collège Coopératif en Bretagne
CDAS, Circonscription Départementale d’Action Sociale
CHGR, Centre Hospitalier Guillaume Régnier
CJM, Centre Jeunes et Métiers (établissement de l‘ARASS)
DIIESES, Délégation Interministérielle à l’Innovation, l’Expérimentation Sociale et l’Economie Sociale, aujourd’hui DGCS (Direction Générale à la Cohésion Sociale)
DRAC, Direction Régionale de l’Action Culturelle
DDPJJ 35, Direction Départementale de la PJJ (Protection Judicaires de la jeunesse) d’Ille-et-Vilaine
FJT, Foyer de Jeunes Travailleurs
MJC, Maison des Jeunes et de la Culture
SAS,  Service d’Accompagnement et de Soutien à La Bouexière